Agenda 21

agenda 21 1Une population volontaire, un tissu associatif actif, une ville dynamique… Voilà les trois ingrédients qui ont permis à la Ville de Méru et ses habitants de se lancer dans un projet territorial de développement durable : l’Agenda 21.

 



Initiée en avril 2017 par une concertation entre les habitants, les associations et les élus, l’agenda 21 s’est organisé autour de 5 ateliers. Chaque atelier avait une thématique sur lesquels plusieurs Méruviens ont pu s’exprimer, débattre, et dégager des axes de travail pour améliorer notre ville sur le plan du développement durable.

agenda 21 2

Aujourd’hui, plusieurs de ces idées ont été réalisées et aiguillent toujours nos réflexions sur le sujet. Pour en savoir sur l’élaboration de l’Agenda 21, vous pouvez accéder à cet article exhaustif.

Villes et Villages Fleuris

Publié dans Agenda 21

villes et villages fleuris

Le label “Villes et villages fleuris” distingue chaque année les communes exemplaires dans l’amélioration du cadre de vie et du respect de l’environnement. Ces deux aspects affectent la vie de la commune et de ses habitants : qualité de vie, attractivité, image de la ville, développement de l’économie locale, sensibilisation à l’environnement, etc.


En 2018, la Ville a proposé sa candidature au concours des “Villes et villages fleuris” auprès du Conseil départemental de l’Oise.

villes et villages fleuris1

 

villes et villages fleuris5

A l’issue des travaux du jury départemental, la commune de Méru a été classée au 1er rang de la 5e catégorie (communes de 10 000 à 19 999 habitants).

villes et villages fleuris2 

villes et villages fleuris3

En 2019, à l'issue du passage du jury départemental, la commune a été proposée au jury régional en raison de "la qualité de l'embellissement réalisé et du respect des critères du label Villes et Villages fleuris".

villes et villages fleuris4

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2020, en raison de la crise sanitaire, le concours départemental des Villes et Villages Fleuris n'a pas pu avoir lieu.

La prochaine étape sera le passage du jury régional de fleurissement le 1er juillet 2021. Son rôle sera d’évaluer la ville sous plusieurs critères : patrimoine végétal, gestion environnementale, qualité de l’espace public, etc.
A l’issue de cette évaluation, nous saurons en automne si Méru rejoindra les communes labellisées Villes et Villages Fleuris et recevra sa première fleur…

villes et villages fleuris6

L’éco-pâturage

Publié dans Agenda 21

Depuis 2019, la Ville s’est lancée dans l’éco-pâturage : l’entretien des espaces verts par des animaux plutôt que par des machines !

eco paturage1

Comment ça marche ?

Du printemps à l’automne, des chèvres et des brebis sont installées dans deux espaces verts de Méru : derrière l’école Gambetta, et au croisement de la RD 927 et de l’avenue des Bleuets. A l’intérieur de leurs enclos, fabriqués par notre service technique, les animaux de ferme débroussaillent et fauchent naturellement l’herbe en la broutant, tout simplement.

Pourquoi des animaux plutôt qu’une débrousailleuse ?

L’entretien mécanique des espaces est une solution efficace mais coûteuse et polluante. Nous la réservons aux aires fréquentées ou qui servent à une activité comme le jeu ou le sport.
L’éco-pâturage révèle toutes ses qualités dans les grands espaces verts qui ne sont pas autant utilisés mais qu’il faut entretenir, les animaux couvrant une grande surface quand ils pâturent. Ils limitent aussi

eco paturage2l’embroussaillement dans des zones inaccessibles pour les machines. En se nourrissant, ils réduisent les déchets verts et contribue à la fertilisation des sols. C’est une solution bénéfique au développement de la biodiversité à l’intérieur de la ville.

Moins évident, l’éco-pâturage a aussi une fonction sociale et éducatrice. Il introduit des animaux qui n’existait pas auparavant dans la zone urbaine, et permet leur découverte ou leur redécouverte.

D’où viennent les animaux ?

L’opération est menée en partenariat avec l’association les EcoPâturLiens (située près de Villotran). Sa mission consiste à favoriser le lien entre les humains et les animaux de la ferme par la pratique de l’éco-pâturage, tout en sensibilisant le public aux pratiques de gestion différenciée des espaces verts et naturels au moyen d’animations ludiques et pédagogiques.

Les actions pédagogiques

L’éco-pâturage est une formidable occasion d’introduire aux enfants des sujets tel que les animaux, le monde agricole ou l’écologie. L’association les EcoPâturLiens a organisé plusieurs animations pédagogiques autour de ces sujets.

Accueil des animaux de ferme

eco paturage enclos

Tonte des brebis

eco paturage tonte1

eco paturage tonte2

 

 

 

 

 



Atelier bombe à graines et promenade en ville

eco paturage atelier

eco paturage graine

 

 

 

 

 

 

 

eco paturage promenade

La gestion différenciée des espaces verts

Publié dans Agenda 21

La gestion différenciée consiste à pratiquer un entretien adapté des espaces verts selon leurs caractéristiques et leurs usages.
Il s’agit de faire « le bon entretien au bon endroit et au bon moment » afin de préserver la diversité. Par exemple, une aire utilisée pour pratiquer un sport subira une tonte régulière tandis qu’un espace vert qui ne rencontre aucune activité subira qu’une fauche annuelle.

Ci-dessous, vous pouvez voir qu’une zone centrale est préservée de la tonte au milieu de certains espaces verts.

gestion differenciee1

gestion differenciee2

 

 

 

 

 

 


gestion differenciee3

Certaines zones sont réservées à la croissance de la diversité :

reserve eco1

reserve eco2

 

 

 

 

 

 


La gestion différenciée a également un impact économique sur les dépenses de la collectivité puisqu’elle va permettre de :

  • Réduire la consommation d’eau et la production de déchets verts (diminution du nombre de tontes sur les espaces laissés en « prairie » notamment)
  • Lutter contre la pollution des nappes puisque les produits phytosanitaires sont désormais interdits.

Ecogestes

Publié dans Agenda 21

logo ecogestes 2

Les écogestes sont des gestes simples permettant de réduire notre consommation d’énergie, et limiter notre impact sur l’environnement. Cette section regoupe tous les écogestes qui ont été publiés précedemment.

 

Janvier : préserver la chaleur

- Ne pas couvrir ses radiateurs, régler le thermostat des radiateurs d’une pièce au même niveau (19°C dans les pièces à vivre, 16°C dans les chambres). Si vous devez vous absenter longtemps, baissez-les.

- Mettre des tapis sur les planchers froids. Enfiler un pull plutôt que d’augmenter le chauffage. Réduisez le plus possible votre sensation de froid.

- En hiver, fermez vos volets et vos rideaux la nuit pour éviter l’effet de paroi froide. En journée, ouvrez les volets et les rideaux des fenêtres exposées au soleil.

- Aérer brièvement vos pièces. Attention aussi aux courants d’air ; vérifiez l’étanchéité de vos portes et fenêtres.

 

Février : l’éclairage

-  Les ampoules incandescentes ne sont plus fabriquées. Voici les 2 types d’ampoules
   les plus économes :

             -  Les ampoules à LED consomment peu d’électricité et ont une durée de vie
                d’environ 40 000 heures

            -  Les ampoules fluocompactes consomment également peu d’électricité et ont
              une durée de vie d’environ 8 000 heures (mais sont moins chères que les LED)

   Retrouvez un guide complet (capacité en watts, lumens, température, etc.) sur le
   site de l’ADEME,

-  Eteindre la lumière en quittant une pièce,

-  Installer plutôt des abat-jours clairs ou translucides. Dépoussiérez régulièrement les ampoules et abat-jours (une estimation fait part de 40 % de perte des capacités d’éclairage à cause de la poussière),

-  Optimiser l’éclairage naturel : choisir des murs et des objets de décorations de couleurs claires. Placer vos bureaux et espaces de lectures près des fenêtres.

 

Mars : Economiser l’eau (première partie)

- Faire sa vaisselle dans un évier bouché ou une bassine.

- Fermer son robinet alors qu’on se brosse les dents, qu’on se rase, etc.

- Privilégier la douche au bain.

- Utiliser une chasse d’eau à double poussoir, permettant de choisir une quantité d’eau en fonction de ses besoins.

- Remplir complètement son lave-vaisselle ou son lave-linge avant de les mettre en route.

- Récupérer l’eau de pluie pour laver sa voiture, arroser les plantes, etc.

 

Avril : Economiser l’eau (seconde partie)

- Surveiller sa consommation en eau, en comparant votre compteur d’eau entre le soir et le matin par exemple.

- Installer des mousseurs : un embout de robinet qui injecte des bulles d’air, réduisant le débit d’eau de 30% à 50% sans que vous le ressentiez.

- Vous pouvez installer un robinet mitigeur thermostatique dans votre douche ; délivrant une eau à une température choisie, il évite de gaspiller l’eau en attendant qu’elle chauffe ou refroidisse.

- Régler son chauffe-eau au-dessus de 55°C pour éviter la prolifération des bactéries, mais en-dessous de 60°C pour éviter les dépôts de calcaire. Penser à détartrer tous les 2 à 4 ans vos appareils à production d’eau chaude.

- Pendant vos vacances, éteignez votre chauffe-eau.

 

Mai : Economiser l’énergie

- Pensez à intégrer la classe énergétique lors de la décision d’achat des appareils électriques.

- Ne laissez pas les appareils en veille : ils continuent de consommer de l’électricité. Reliez-les à une multiprise avec interrupteur. Cela vaut aussi pour les cafetières, robots de cuisine, grille-pains, etc.

- Débranchez votre box Internet et vos téléphones si vous vous absentez longtemps.

- Ne laissez pas votre chargeur de smartphone branché une fois la batterie rechargée.

- Privilégiez l’alimentation secteur aux piles, et les piles rechargeables aux piles classiques

 

Juin - Réduire ses déchets (1ère partie)

- Evitez les produits qui multiplient les emballages. Non seulement, c’est moins de déchets pour vous, mais en plus, les produits avec moins d’emballages sont souvent moins chers à l’achat.

- Evitez les sacs jetables : ils sont rarement réutilisables, et si vous avez beaucoup de courses, pas très pratique. Optez pour le cabas, plus confortable, plus joli, et qui vous suivra plus longtemps.

- Privilégiez les achats alimentaires à la coupe, au détail, ou en vrac. Qui plus est, c’est un moyen d’économiser en achetant une part qui correspond  à votre consommation.

- Limitez le gaspillage alimentaire. Ce conseil vaut aussi pour nos économies : nous dépensons pour quelque chose que nous ne consommons pas. Egalement, on peut y  ajouter le prix de collecte et de traitement des déchets, financé par la taxe d’enlèvement d’ordures ménagères.

-Si vous avez un jardin, fabriquez du compost. En plus de réduire vos déchets, vous obtenez un fertilisant naturel.

 

Juillet - Réduire ses déchets (2ème partie) :

- Si les prospectus ne vous intéressent pas, posez un sticker « stop pub » sur votre boite aux lettres.

- Lorsqu’un de vos appareils ne fonctionne plus, privilégiez le remplacement de la pièce défectueuse au rachat d’un autre appareil, dans la mesure du possible.

- Triez vos déchets afin qu’ils aient une utilité. Respectez les consignes, car les erreurs peuvent dégrader, voire empêcher, le recyclage. La Communauté de Communes des Sablons regroupe toutes les consignes de tri dans son calendrier des collectes disponible au téléchargement pour chaque commune.

- Vous ne portez plus des vêtements en bon état ? Faites-en profitez votre entourage. Il est aussi possible d’en faire don à des associations (Emmaüs, Croix Rouge…) ou de les déposer aux points des collectes (Zone Auchan et Oh Villages !)

 

Août - Conserver la fraîcheur dans son intérieur

- Dès que les fenêtres sont exposées au soleil, fermez les volets.

- Fermez aussi les fenêtres si la température extérieure dépasse celle de votre logement.

- Ouvrez les fenêtres et faites circuler l’air en soirée, dès que la température extérieure tombe.

- Ne faites pas fonctionner les appareils produisant de la chaleur, que ce soit l’électroménager comme les ordinateurs et autres appareils électroniques.

- Eviter si possible la climatisation, afin de limiter la consommation en énergie et l’émission de gaz à effet de serre. La consommation électrique d’un climatiseur est vint fois supérieure à celle d’un ventilateur.

- L’air en mouvement procure une sensation de fraicheur en favorisant l’évaporation de la transpiration. Un ventilateur plafonnier est donc une solution agréable et peu coûteuse pour vous et pour la planète.
Eteignez- le quand vous quittez la pièce : un ventilateur n’a aucun impact sur la température, il brasse simplement l’air.

Pour approfondir ce sujet, un guide regroupe de nombreux conseils et dispositifs pour préserver la fraîcheur de votre intérieur.  Il est édité par l’ADEME, l’Agence De L’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

 

Septembre - Réfrigérateurs et congélateurs (1ère partie)

- Le meilleur compromis entre conservation et économies d‘énergie est de régler son réfrigérateur entre 4°C et 6°C. Chaque degré en moins, c’est 5% d’énergie supplémentaire consommée. Pour un congélateur -18°C est suffisant.

- Ne surchargez ni votre réfrigérateur, ni sa porte (l’abimer causerait des déperditions). En revanche, remplissez le plus possible votre congélateur.

- Il faut dégivrer régulièrement votre réfrigérateur et votre congélateur : une couche de givre de 3mm augmente la consommation de 30 %.

- Emballez les aliments pour éviter la formation du givre.

 

Octobre - Réfrigérateurs et congélateurs (2ème partie)

- Vérifiez les joints ; des joints inefficaces peuvent multiplier la consommation par deux.

- Laissez refroidir les plats préparés avant de les mettre au réfrigérateur.

- Mettez les aliments à décongeler dans le réfrigérateur ; cela ne change rien à la décongélation et en bonus, cela ajoute de l’air froid au réfrigérateur.

- Laissez 5 cm entre le mur et l’arrière de votre réfrigérateur, afin de faciliter le fonctionnement des appareils de refroidissement. Dépoussiérez régulièrement la grille arrière.

- En cas d’absence prolongée, débranchez et videz le réfrigérateur.

 

Novembre : photocopieurs

- Pour les photocopieurs et imprimantes, une mise en veille rapide est recommandée.

- A l’impression, supprimez les aplats de couleur, les publicités... Imprimez recto-verso. Si c’est un brouillon, privilégiez le noir et blanc à la couleur (les cartouches sont coûteuses et génèrent beaucoup de déchets).

- Si vous n’avez pas besoin d’imprimer un document en entier, sélectionnez les pages utiles dans la fenêtre d’impression.

- Récupérez le papier imprimé sur une seule face pour en faire du brouillon

 

Décembre  – les écogestes au travail

- Vous venez au travail en voiture ? Pensez au covoiturage. Vous êtes prêt de votre lieu de travail, utilisez votre vélo (en prime, une pratique excellente pour votre santé) ou les transports en commun.

- Paramétrez les veilles et les modes « économie d’énergie » de vos ordinateurs et écrans (les veilles d’écrans animées consomment, préférez l’extinction automatique de l’écran).

- Pour les pauses café, munissez-vous d’un mug, ou de vaisselle réutilisable.

 

Les espaces verts

Publié dans Agenda 21

Différentes actions sont menées par le service Espaces Verts de la Ville, et ce, pour certaines, depuis plusieurs années déjà.fleurjard1.jpg

  • Moins de pesticides
    En effet, le service tend vers des solutions thermiques. Ainsi, l’herbe ébouillantée ou brûlée ne repousse pas.
  • Amendement et engrais organiques
    Les amendements et les engrais utilisés par les services de la Ville sont organiques : compost, fumier pour les premiers, farines de plumes, paillettes de corne, émulsion d'algue… pour les seconds. Un “recyclage” qui améliore la capacité du sol à retenir l'eau (ce qui est très utile en période de sécheresse), donne des éléments nutritifs, favorise la croissance des plantes et améliore la condition générale du sol à long terme.
  • Le mulching
    Depuis plusieurs années cette technique est utilisée pour la tonte des grands espaces (comme à la ZAC) : l’herbe coupée est broyée en même temps. Il n’y a donc plus besoin de la ramasser (sauf pour la première et la dernière tonte) et de transporter les déchets qui en résultent. De plus, ce procédé fertilise naturellement la pelouse et maintient plus d'humidité dans le sol.
  • Moins de pots en plastique
    Les plantes en pot plastique sont délaissées au profit des tapis fleuris et plantes vivaces. Les tapis, comme ceux utilisés aux pieds des arbres de la rue des Martyrs, sont vendus au mètre et composés de 12 plantes sur une toile biodégradable : plus de mauvaise herbe et de production de déchets (les pots). La technique d’installation permet en outre un gain de temps pour les agents du service. Les plantes vivaces et les graminées (asters, bergemias, hostas et autres reines marguerites...) ornent de plus en plus nos espaces verts. Mises en place pour plusieurs années, elles ont également l’avantage de consommer moins d’eau, et leurs touffes grossissant limitent la prolifération des mauvaises herbes.
  • Paillage et bâchage des massifs
    Le paillage, fait principalement de paille de froment ou d’écorce de lin, permet à la fois de maintenir l’humidité de la terre (donc moins d’arrosage) et d’empêcher la pousse des mauvaise herbes (donc pas de pesticide). Il forme également un excellent amendement. A noter également que lors de l’élagage des arbres, les branches coupées sont broyées afin de servir elles aussi de paillage. Enfin, lorsque la technique du bâchage est utilisée elle se fait avec de la toile biodégradable.

Les autres actions de la Ville en faveur de l’environnement

  • installation des abris containers des ordures ménagères,
  • mise en place de dispositifs de lutte contre les déjections canines,
  • acquisition d’un véhicule électrique pour les besoins des services techniques (en 2003),
  • reconquête de la qualité de l’eau avec l’installation d’une station de traitement des pesticides (2006),
  • enfouissement des réseaux à l’occasion des travaux de voirie,
  • mise en place d’un éclairage plus économique (avec ampoules à basse tension et équipement prochain de certains halls avec des leds, encore plus économique),
  • remplacement progressif des chaudières des bâtiments municipaux et des écoles, par des chaudières à condensation ou à haut rendement, permettant à la fois des économies d’énergie et d’argent,
  • récupération par des sociétés spécialisées des déchets électriques, électroniques, tubes fluos, pneus, piles, batteries...,
  • recyclage des carcasses d’ordinateurs et autres périphériques, transmis à la société Bergerette à Beauvais,
  • récupération, par les services techniques puis par une société spécialisée, des cartouches d’encre,
  • récupération et dépose (à Valorisol) des déchets bois (palettes, meubles...), issus des services ou ramassés sur les trottoirs.
  • acquisition en mai 2010 d'un camion-benne électrique pour les besoins du service voirie.

Le site Internet de la Ville de Méru utilise des cookies, principalement pour mesurer l'audience de ses pages. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.