Groupe scolaire Jules Verne

Construction du groupe scolaire Jules Verne : une démarche de qualité environnementale


Projet de l'Ecole Jules VerneToujours en matière d’environnement, il convient également de rappeler la qualité du projet de groupe scolaire Jules Verne.

En effet, le choix des matériaux, matériels et systèmes aboutissent à un bâtiment Haute Performance Energétique HPE, répondant ainsi à une démarche globale de Haute Qualité Environnementale en terme d’impact sur l’environnement extérieur (éco-construction, éco-gestion) et en terme d’élaboration d’un environnement intérieur satisfaisant pour le confort et la santé.

Les grands thèmes de la conception sont appuyés sur la prise en compte du développement durable, tant pour la gestion de l’énergie que pour l’aspect qualitatif associé à ces valeurs.

  • La Haute Performance Energétique
    La volumétrie extérieure de l’ensemble est tenue par 4 grands toits qui permettent de loger un système performant d’échange et de renouvellement d’air.

    Ce système renforce le recours aux Energies Nouvelles et Renouvelables (ENR) par l’installation de capteurs solaires à air.

    Un Caisson de Traitement de l’air (CTA) installé dans chacun des 4 combles est relié à un récupérateur/échangeur de chaleur et aux capteurs solaires à air. Cet apport de chaleur est très significatif et génère une vraie économie (si rien n’était fait, il faudrait réchauffer en permanence 400 m3 par heure, et on rejetterait à l’extérieur 400m3 d’air chaud par heure).

    Ce principe est optimisé par la qualité de l’isolation des parois des locaux à chauffer et à ventiler. Le dispositif des toitures et la présence de combles techniques permet également une régulation pour le confort d’été et le confort d’hiver.

    En été, des lucarnes en toiture servent à évacuer naturellement l’air chaud accumulé dans les combles ; en hiver, l’air chaud des combles ne sera pas évacué et améliorera l’isolation thermique du bâtiment.

    Les parties intercalées entre ces 4 toitures sont couvertes de toitures terrasses végétalisées, qui contribuent à l’inertie thermique du bâtiment. De plus, elles protègent l’étanchéité, régulent les pics d’orage dans les réseaux d’évacuation des eaux de pluie en les stockant partiellement et en les utilisant pour leur propre végétalisation. Elles réduisent l’entretien et protègent la qualité du paysage.

  • L’Ecole se déploie autour d’un grand jardin intérieur à vocation pédagogique
    En effet sa vocation est non seulement de valoriser le cadre dans lequel les enfants, les enseignants et le personnel évoluent, mais aussi de leur proposer un support pédagogique par l’observation et le soin porté à la nature (cheminements bordés d’arbres, arbustes, massifs fleuris) et la compréhension de nouvelles énergies douces : une petite éolienne et des panneaux solaires disposés dans le jardin fourniront l’électricité nécessaire pour animer quelques mobiles ludiques sur tiges installés juste à côté. L’éolienne servira pour allumer des leds colorés, les panneaux solaires feront tourner l’un des mobiles.
  • Les matériaux sont choisis pour être économes en matière et en énergie
    Les 4 grandes charpentes sont en bois pour stocker le carbone (environ 70 m3 de bois, soit 70 tonnes de CO2). Le bois est peu présent à l’extérieur pour limiter les contraintes d’entretien.

    A l’intérieur, les revêtements de sol souple sont à base de lin (et non en PVC). Les appareils d’éclairage sont à haut rendement avec confort visuel (basse luminance) pour éviter l’éblouissement. Le chauffage est assuré par une chaudière gaz à condensation, ce qui permet des économies d’énergie et moins de rejet de CO2 dans l’atmosphère.

    La bonne qualité de l’acoustique, qui fait partie des cibles de confort préconisées pour la démarche de Haute Qualité Environnementale, est assurée par le choix de matériaux phoniques performants (cloisons, portes, sols, faux plafonds) aux qualités adaptées selon l’utilisation des locaux.

  • Le cahier des charges des entreprises comporte une Charte de Chantier à faibles nuisances. Elle impose le tri sélectif des déchets de chantier, la réalisation d’une fosse de décantation des laitances du béton, l’obligation de mesure de réduction des bruits du chantier et de protection des parcelles voisines.