Les espaces verts

Différentes actions sont menées par le service Espaces Verts de la Ville, et ce, pour certaines, depuis plusieurs années déjà.fleurjard1.jpg

  • Moins de pesticides
    En effet, le service tend vers des solutions thermiques. Ainsi, l’herbe ébouillantée ou brûlée ne repousse pas.
  • Amendement et engrais organiques
    Les amendements et les engrais utilisés par les services de la Ville sont organiques : compost, fumier pour les premiers, farines de plumes, paillettes de corne, émulsion d'algue… pour les seconds. Un “recyclage” qui améliore la capacité du sol à retenir l'eau (ce qui est très utile en période de sécheresse), donne des éléments nutritifs, favorise la croissance des plantes et améliore la condition générale du sol à long terme.
  • Le mulching
    Depuis plusieurs années cette technique est utilisée pour la tonte des grands espaces (comme à la ZAC) : l’herbe coupée est broyée en même temps. Il n’y a donc plus besoin de la ramasser (sauf pour la première et la dernière tonte) et de transporter les déchets qui en résultent. De plus, ce procédé fertilise naturellement la pelouse et maintient plus d'humidité dans le sol.
  • Moins de pots en plastique
    Les plantes en pot plastique sont délaissées au profit des tapis fleuris et plantes vivaces. Les tapis, comme ceux utilisés aux pieds des arbres de la rue des Martyrs, sont vendus au mètre et composés de 12 plantes sur une toile biodégradable : plus de mauvaise herbe et de production de déchets (les pots). La technique d’installation permet en outre un gain de temps pour les agents du service. Les plantes vivaces et les graminées (asters, bergemias, hostas et autres reines marguerites...) ornent de plus en plus nos espaces verts. Mises en place pour plusieurs années, elles ont également l’avantage de consommer moins d’eau, et leurs touffes grossissant limitent la prolifération des mauvaises herbes.
  • Paillage et bâchage des massifs
    Le paillage, fait principalement de paille de froment ou d’écorce de lin, permet à la fois de maintenir l’humidité de la terre (donc moins d’arrosage) et d’empêcher la pousse des mauvaise herbes (donc pas de pesticide). Il forme également un excellent amendement. A noter également que lors de l’élagage des arbres, les branches coupées sont broyées afin de servir elles aussi de paillage. Enfin, lorsque la technique du bâchage est utilisée elle se fait avec de la toile biodégradable.

Les autres actions de la Ville en faveur de l’environnement

  • installation des abris containers des ordures ménagères,
  • mise en place de dispositifs de lutte contre les déjections canines,
  • acquisition d’un véhicule électrique pour les besoins des services techniques (en 2003),
  • reconquête de la qualité de l’eau avec l’installation d’une station de traitement des pesticides (2006),
  • enfouissement des réseaux à l’occasion des travaux de voirie,
  • mise en place d’un éclairage plus économique (avec ampoules à basse tension et équipement prochain de certains halls avec des leds, encore plus économique),
  • remplacement progressif des chaudières des bâtiments municipaux et des écoles, par des chaudières à condensation ou à haut rendement, permettant à la fois des économies d’énergie et d’argent,
  • récupération par des sociétés spécialisées des déchets électriques, électroniques, tubes fluos, pneus, piles, batteries...,
  • recyclage des carcasses d’ordinateurs et autres périphériques, transmis à la société Bergerette à Beauvais,
  • récupération, par les services techniques puis par une société spécialisée, des cartouches d’encre,
  • récupération et dépose (à Valorisol) des déchets bois (palettes, meubles...), issus des services ou ramassés sur les trottoirs.
  • acquisition en mai 2010 d'un camion-benne électrique pour les besoins du service voirie.